Fin du séjour sur l'île de Madère où je suis allé courir l'ULTRA de 85km, départ de Belfort le 19 en bus jusqu'à Orly puis avion via Lisbonne pour escale et re-avion pour Funchal, quel voyage !
Visite de l'île le 20 et 21 avec la traditionnelle pasta party le soir dans un parking souterrain, pas très forts les insulaires pour le fléchage, le 22 sera consacré à la récupération, préparation des affaires, repas pré-course pour réparer les problèmes de transit (chocolat-riz-carottes) et confection du gatosport, il est temsp de rentrer dans sa bulle et se concentrer sur ce pour quoi je suis ici !
Levé 5h, direction Sao vicente, lieu de départ de la course, Bernadette et Cailloux m'accompagnent sur cette épreuve, notre chauffeur Pascal, un vrai St-Bernard nous conduit sur place, la météo est bonne, mon dos est ok, les chaussures neuves sont.......neuves !
7h00, coup d'envoi de la partie, près de 320 coureurs éparpillés sur les fameux sentiers de madère, des chemins difficiles mais surtout des milliers d'escaliers, des petits, des grands, des hauts, des bas, près de 80% d'escaliers sur les 4400 mètres de dénivelé de l'épreuve, on est partis plus vite que le meilleur temps prévisionnel, passage en 37' au lieu de 45', -8' au km6, idem sur le 2ème pointage où à ma surprise je passe second sans le savoir, au km30 débute la longue montée jusqu'au pico Ruivo où je laisse des plumes et des places, je me retrouve 6ème et sans jus, plus de forces, pas de bras, pas de jambes mais je prends du chocolat quand même au CP du 46ème, encore une grosse bosse au 60 et ça ira mieux !!! je me donne du moral comme je peux, je pisse du sang où ça y ressemble, c'est presque noir, ça peut faire flipper mais j'ai déjà connu ça, j'attaque désormais toute la partie descendante qui n'est pas toujours descendante et qui fait mal aux pattes mais j'ai aussi mal au bide, je ne connais plus ma position mais à vrai dire, je m'en fous !
Je refuse de marcher et il faut que je perde le moins de temps possible alors j'adopte la stratégie du marcher en côtes et courir sur le plat et descente, j'ai le ventre en vrac et impossible d'avaler quoi que ce soit sur les 2 dernières heures de courses, j'arrive au dernier CP de Ribeira Seca, encore 4.2km à compter chaque 100m comme je le faisais lors des 1500m sur piste, derniers 200 et j'aperçois Francis puis Pascal qui se prend pour philippe de Dieuleveu sur le Dakar, c'est cool car je voit l'arche d'arrivée, 11h38 avec une 4ème place au scratch et je remporte la course "des vieux", 1er M45...
Je me fais contrôler comme lors du passage à la douane ( portable et couverture de survie ), je peux désormais décompresser et vomir, vomir et vomir, plus rien ne restera dans l'estomac jusqu'au lendemain.
Cailloux terminera en 17h et Bernadette en 18h, de vrais guerriers !!!!
Place à la récupération active car dans un mois je serais sur la ligne de départ de la Maxi race, encore 85km mais j'irais en tâchant de gérer un peu mieux mon effort..
Merci à tous mes pôtes qui m'ont suivi sur la course, j'espère qu'il auront pris autant de "plaisir" que moi !
ci-joint ma vidéo de la course:      https://youtu.be/0_4lAx_ww8E

IMG_1564